SNUipp-FSU Tarn 81
http://81.snuipp.fr/spip.php?article2810
Rythmes Scolaires : la question qui fâche.
mercredi, 28 novembre 2018
/ Bérangère

Cette disparité sur le territoire crée évidemment des problèmes.

En effet, la question a été de nombreuses fois soulevée par le SNUipp-FSU 81 lors des CAPD : Fait-on appel seulement à des remplaçant.es rattaché.es à des écoles à 4,5 jours ou bien tous.tes les remplaçant.es sont susceptibles d’être appelé.es ? Y a t’il une "astreinte"** le mercredi matin ? De plus, cette gestion, faite à la fois par le département et les circonscriptions, ajoute le trouble. Il n’y a pas de règles claires ni uniformes. En bref, les questions et les problèmes soulevés sont nombreux, et la gestion des remplacements est un vrai casse-tête.

**Le SNUipp-FSU 81 rappelle que la notion d’"astreinte" n’existe pas dans l’Éducation Nationale.

Quid des enseignant.es dont les enfants n’ont pas le même rythme que le leur ? Le mouvement 2018 a vu des collègues faire le choix de changer d’école pour une question de rythme scolaire, afin de pouvoir simplement garder les mêmes horaires que leurs enfants.

Mais le problème de la disparité sur le territoire n’est que la partie émergée de l’iceberg.

En effet, une attention particulière devrait être portée sur la plus-value en terme éducatif qu’apporte ces différences de rythmes. Or, le constat est édifiant. Aucun des deux rythmes n’améliore réellement la scolarité des enfants, aucun des deux rythmes ne règle l’échec scolaire...et pour cause : le gouvernement refuse d’engager une réflexion plus profonde sur le temps scolaire ainsi que sur la réduction de nos heures d’enseignements devant les élèves, comme le demande depuis des années le SNUipp-FSU.

En effet, défendre le retour à la semaine de 4 jours, comme le maintien de la semaine de 4,5 jours, ne font pas parti de nos mandats. Pour le SNUipp-FSU, le problème n’est pas dans le rythme de la semaine, mais :

Nous portons, depuis la création du SNUipp-FSU, la réduction de notre temps d’enseignement devant la classe à 18 heures par semaine (comme nos collègues du secondaire). Nos semaines de travail sont trop lourdes et ne laissent pas de temps pour préparer sereinement la classe, échanger avec nos collègues, réfléchir sur nos pratiques mais aussi à consacrer le temps nécessaire à l’épanouissement de nos vies privées.

En l’absence d’ouverture d’une réflexion profonde sur le sujet, nous restons donc sur notre position, qui est actuellement de défendre les choix de chaque conseil d’école, qui reste pour nous le lieu d’expression le plus démocratique, lorsqu’il est respecté.

Le retour à la semaine de 4 jours pouvant être une opportunité pour souffler professionnellement dans cette semaine marathon, qui commence le dimanche soir et se termine le samedi matin, nous continuerons donc d’accompagner les écoles qui souhaitent passer à la semaine de 4 jours confrontés aux décisions arbitraires des collectivités territoriales !

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.