SNUipp-FSU Tarn 81
http://81.snuipp.fr/spip.php?article2758
Laïcité : le président se lâche ! Intolérable
samedi, 14 avril 2018
/ Mathieu M

Or celle-ci déclare tout simplement : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

Que penser donc d’un président qui affiche de manière ostentatoire son attachement à une religion précise et qui appelle au renforcement de ses liens avec l’État ? Quel terme juridique conviendrait à un président qui contrevient ainsi à la Constitution ?

Ces propos sont inacceptables alors que les enseignants que nous représentons font vivre au quotidien la laïcité auprès de la jeunesse en rappelant la nécessaire neutralité de l’État vis-à-vis des religions !

Dans la lignée de Nicolas Sarkozy qui déclarait dans son discours du Latran que « l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur », Emmanuel Macron ne se pose pas en garant de la séparation de l’Église et de l’État telle qu’elle est issue de la loi de 1905.

En voulant donner des gages à l’Église catholique, le président de la République entretient la confusion en donnant la vision d’une société laïque dans laquelle État et Églises seraient placés sur le même plan. Ceci remet en cause le fondement même de la République.

La FSU reste attachée au contenu de la loi de 1905 dont elle continuera à assurer la promotion.

La laïcité, principe fondamental, reste un enjeu. Elle est source de liberté en permettant l’émancipation de chacune et chacun.

Les responsables politiques ne doivent en aucune manière, par leur propos ou leurs actes, brouiller les limites de la séparation de l’Église et de l’État car ce faisant, ils favorisent le dévoiement des valeurs républicaines.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.