SNUipp-FSU Tarn 81
http://81.snuipp.fr/spip.php?article1446
Assises départementales de l’Education Prioritaire
jeudi, 17 octobre 2013
/ Thomas

Une demi-journée banalisée pour tout-tes !

La circulaire ministérielle sur les assises de l’Education Prioritaire indique que tous les enseignant-es d’Education Prioritaire (ECLAIR, RRS) doivent bénéficier d’une 1/2 journée banalisée pour cette concertation. Dans le Tarn, à l’heure actuelle, seuls les enseignant-es du réseau ECLAIR de Graulhet voient cette disposition appliquée avec la banalisation du mercredi 9 octobre. Pour les RRS (certaines écoles d’Albi, Castres, Carmaux, Mazamet, Labruguière et Aussillon), c’est peau de chagrin : certain-es sont venu-es sur leur temps personnel à Graulhet, d’autres se voient proposé une réunion ne faisant pas 3 heures (1 heure et 1/2 pour Albi), prévenu-es le vendredi pour le lundi, réservée aux seul-es directeurs-trices.

Tout cela n’est pas acceptable. La FSU est intervenu auprès de l’IEN adjoint à l’IA, M. Djemmal, qui n’a pas répondu favorablement à notre demande que la circulaire soit respectée pour tous-tes. Nous avons depuis écrit à la nouvelle Inspectrice d’Académie pour proposer qu’une 1/2 journée soit libérée pour les RRS le mercredi 13 novembre après-midi, jour travaillé par toutes les écoles. Nous attendons la réponse de l’IA.

PDF - 78 ko
Courrier IA Assises Education Prioritaire

Le SNUipp-FSU intervient également dans les jours qui viennent auprès du ministère.

Concertation de Graulhet

10 ateliers étaient organisés autour de questions thématiques et ont réuni des enseignant-es du 1er et du 2nd degré (collège et lycée professionnel de Graulhet).

Malgrè des questions souvent trop vagues et évitant soigneusement les questions qui fâchent, les enseignant-es ne sont pas tombés dans ce piège, mettant la question des moyens au coeur des réflexions :

Sont ressortis également fortement lors de cette demi-journée banalisée :

Pour la FSU, la question des moyens est essentielle et ne doit pas être traitée à l’envers : depuis plusieurs années, les refontes successives ont concentré des moyens qui stagnent sur moins d’établissement, faisant sortir les autres du système. Au contraire, des critères (sociaux principalement et non de réussite aux évaluations par exemple) doivent être clairement définis et tous les secteurs qui répondent à ces critères doivent rentrer dans le dispositif d’éducation prioritaire, l’enveloppe étant ajustée en fonction des besoin.

Remplissez l’enquête du SNUipp-FSU sur l’Education Prioritaire (Clôture à la fin des vacances)

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.