SNUipp-FSU Tarn 81
http://81.snuipp.fr/spip.php?article1354
2013 ou 2014 ? Le SNUIpp-FSU dresse un premier bilan de la réforme des rythmes :
vendredi, 5 avril 2013
/ Gabude

Au niveau national, une majorité écrasante de communes estiment que la réforme est loin d’être mûre et plébiscitent 2014 comme le demandait le SNUipp-FSU.

Dans notre département, la réforme des rythmes s’appliquera dès 2013 dans 45% des communes, 33,3% des écoles et pour 36% des élèves.

Pour les écoles passant en 2013, les Directeurs académiques de l’Education nationale (DASEN) doivent maintenant valider les projets présentés par les collectivités locales ou les conseils d’écoles. Nous demandons que les nouvelles organisations de la semaine (mercredi ou samedi) et de la journée (horaires scolaires, durée de la pause de midi, contenu et organisation des activités périscolaires en fonction de l’âge des enfants, …) soient le fruit d’une réelle concertation avec les enseignants et les parents au sein des conseils d’école.

D’une manière générale, dès maintenant, il faut tirer les conséquences de ce premier bilan afin de préparer sereinement 2014. La prise en considérations des conditions de travail des enseignants, les questions du financement des activités éducatives, de leur gratuité, du recrutement et de la qualification des animateurs restent entièrement posées.

Nous demandons donc au ministre que le comité de suivi de la réforme qui sera installé début avril et auquel le SNUipp-FSU participera soit force de propositions pour améliorer les insuffisances de la reforme actuelle.

Enfin, le suivi de la réforme ne peut se cantonner à des contingences organisationnelles. Il faut engager un travail sérieux et approfondi de suivi des élèves concernés par la réforme dès 2013. Nous demandons la mise en place de recherches indépendantes pour évaluer les effets de la réforme sur le bien-être et les apprentissages des élèves.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.