www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
21 avril 2011

Rapport Jolion : Nécessité de changer la formation des enseignants : chiche !

Le rapport d’étape sur la mastérisation, remis par Jean-Michel Jolion, conforte les analyses du SNUipp-FSU, comme les critiques des étudiants et des formateurs sur la mise en place d’une réforme « qui n’a jamais été mise en situation de pouvoir être élaborée en lien avec l’ensemble des acteurs » et « décriée parce qu’elle a principalement été amorcée pour des raisons budgétaires ».

Le rapport d’étape regrette l’absence de bilan et d’enquêtes effectués par des ministères auprès des étudiants et des stagiaires. Il souligne la « très grande motivation des étudiants », mais aussi « l’accumulation des contraintes » et regrette la « déconnexion entre le contenu des épreuves du concours et l’exercice réel du métier ». Le rapport mentionne également la nécessité du maintien des IUFM et d’en « repenser le modèle économique ». Le rapport Jolion remet en cause la place des concours et considère que les placer « en fin de M1 serait la moins pire des solutions ».

Les constats du rapport Jolion sont donc sans appel. Un simple replâtrage de la réforme n’y suffira pas. Il faut tout remettre à plat. Pour le SNUipp-FSU, le cursus de formation des enseignants doit se concevoir selon un continuum intégrant des modules de préprofessionnalisation dès la licence, l’organisation d’une véritable alternance progressive en M1 et M2, un concours avec des épreuves disciplinaires et professionnelles dont l’admissibilité est placée en M1 et une reconnaissance de la formation par un master.

Le SNUipp appelle les enseignant-es à porter ces exigences lors de la journée d’action du 18 mai.

Paris, le 17 avril 2011

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.