www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Ecole  / Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
14 septembre 2009

Fatigue stress : les enseignant-es n’en peuvent plus !

Les délégué-es du personnels SNUipp, alerté-es par l’état de fatigue et de stress croissant des collègues, ont décidé d’interpeler la Commission Hygiène et Sécurité du département.

Semaine de 4 jours, alourdissement des programmes, APE le soir, les mercredis travaillés, disparition du samedi ... et la liste n’est pas close : fatigue et stress sont devenu le lot quotidien des enseignant-es !

Voici la lettre que le SNUipp envoie ce jour à l’IA.

Objet : demande d’inscription d’un point à l’ordre du jour de la prochaine réunion de la Commission Hygiène et Sécurité Départementale.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Dès le début de la mise en place de la nouvelle semaine scolaire à la rentrée 2008, les délégué-es du personnels SNUipp ont été alerté-es par un surcroît de fatigue et de stress des personnels. Cette fatigue est essentiellement générée par une augmentation de la journée scolaire, l’utilisation de nombreux mercredis pour des réunions de travail dès le début de l’année, l’augmentation du nombre de réunions le soir, et l’impossibilité de recevoir les parents d’élèves le samedi matin ; ce qui oblige à les recevoir le soir après la classe et l’APE. De plus, l’alourdissement du contenu des programmes scolaires à répartir sur une semaine de classe amputée de 2 heures est génératrice de stress. Ces « inconvénients  » sont confirmés par la troisième note de synthèse sur la réforme de l’école primaire de l’IGEN : « Pour autant, la situation n’est pas satisfaisante. Les conséquences du resserrement du temps scolaire se font sentir : Sur la fatigue des élèves et des enseignants : les constats effectués dès le premier trimestre scolaire ont été confirmés à l’issue de l’année, conduisant parfois à la suspension de l’aide personnalisée les semaines précédant les vacances scolaires ... »

Nous avons aussi constaté aussi que l’augmentation du nombre des élèves par classe, tendance générale qui s’aggrave d’année en année, est un facteur important d’augmentation de la pénibilité du travail.

D’autre part, la modification en profondeur de l’organisation du mouvement intra-départemental a plongé un grand nombre de collègues dans une incertitude quant à leur affectation. Cette nouvelle « gestion » est extrêmement anxiogène pour les enseignant-es et nuit gravement à la sérénité des conditions d’exercice de notre profession.

Les délégué-es du personnels SNUipp-Tarn craignent que cette détérioration des conditions de travail finisse par avoir des conséquences importantes sur l’état de santé des personnels de l’éducation national du premier degré. C’est pourquoi nous demandons qu’un dispositif d’observation et de mesures soient mis en place pour :

  • évaluer précisément les effets de ces modifications sur les personnels et sur le service.
  • Proposer des solutions de tout ordre pour améliorer les conditions de travail des enseignant-es du premier degré avant que des accidents irréversibles ne surviennent.

Veuillez agréer, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Secrétaire Départemental de la FSU

Robert Couffignal

 

41 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.