www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Ecole  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
30 avril 2009

Expérimentation de jardins d’éveil dans les écoles maternelles

Vers la casse du service public d’éducation de la petite enfance

Nadine Morano secrétaire d’Etat à la famille et Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale viennent d’annoncer l’expérimentation de jardin d’éveil dans les écoles maternelles en septembre 2009. Le ministre avait pourtant affirmé que les conditions d’inscriptions à l’école maternelle n’étaient pas modifiées à la rentrée 2009 : il s’agit bien avec cette annonce, de substituer à l’école maternelle, lieu d’éducation et d’apprentissage, une garderie beaucoup plus coûteuse pour les familles.

De plus l’annonce du financement partiel de 8 000 places à la rentrée 2009 ne peut cacher la baisse régulière de la scolarisation des élèves de moins de trois ans à l’école maternelle. En effet le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans est passé de 35,4 % en 2000 à 21,3 % à la rentrée 2008 (chiffres MEN) : ce sont 14 000 élèves supplémentaires qui chaque année ne trouvent pas de place à l’école maternelle ! Pour maintenir le même taux de scolarisation en 2008 qu’en 2000 il aurait fallu inscrire 113 000 élèves supplémentaires !

Au jardin d’éveil A l’école publique
8 000 places financées en partie par l’état pour la rentrée 2009 14 000 places manquantes à la rentrée 2009 pour les moins de trois ans
Ouverture : 200 à 220 jours par an 160 jours par an
Garderie d’éveil payante Ecole gratuite pour tous

La maternelle est une école !

Pour le SNUipp, l’école maternelle est une véritable école. Première scolarisation des élèves, authentique lieu de prévention et de lutte contre les inégalités, elle mérite mieux que des aprioris et des polémiques. Le SNUipp réaffirme la nécessité de scolariser tous les enfants dont les familles en font la demande y compris à partir de l’âge de deux ans. Il appelle les enseignants des écoles et les parents à multiplier les initiatives en faveur d’un développement de l’école maternelle.

L’AGEEM ne cautionne pas

L’Ageem (Association Générale des Enseignant(e)s de Maternelle) a indiqué dans un communiqué le 8 avril qu’elle « ne cautionnera pas » l’expérimentation des jardins d’éveil. « Le ministre a affirmé dans la déclaration commune que nous avons signée le 18 décembre 2008 que les conditions d’inscription à l’école maternelle ne seraient pas modifiées concernant la scolarisation des enfants de 2 à 3 ans tant qu’une solution collective consensuelle concernant l’accueil des plus petits n’aura pas été définie. Ce n’est plus la réalité », dénonce l’association. « Nous serons amenés à dénoncer la déclaration commune, comme nous avions prévenu le ministre en la signant ! », prévient-elle.

Pouvoir récupérer des milliers de postes

Le projet « final » du Ministère est le seul rattachement de la Grande Section à l’Ecole Elémentaire Publique et l’externalisation vers des structures payantes de tous les enfants de moins de 5 ans. Les enseignants de petite et moyenne sections représentent des milliers de postes que le Ministère de l’Education Nationale pourrait récupérer. « Il faut vous préparer à vous occuper des enfants qui sont à l’école maternelle car d’ici quelques années il n’y aura plus que la grande section qui aura un enseignant » … propos tenus par un intervenant lors d’une journée de formation et rapportés par une ATSEM d’une école. Des propos identiques ont été rapportés de la part d’Assistantes maternelles qui doivent obligatoirement dans certains départements préparer le CAP Petite Enfance pour pouvoir renouveler leur agrément … la raison invoquée étant qu’elles auront dans les prochains temps à s’occuper d’enfants jusqu’à 5 ans.

Où ?

Le ministère lance un appel d’offre aux communes afin de trouver des sites existants (on diminue les frais d’investissement), susceptibles d’accueillir l’expérimentation « dans un établissement ou service d’accueil existant ou dans les locaux scolaires sous réserve de locaux spécifiques » adaptés aux besoins du jeune enfant. « Des locaux spécifiques et adaptés »… depuis bien longtemps les équipes des écoles qui accueillent des enfants de moins de trois ans réclament ces locaux adaptés et le travail en petits groupes !

« La création de ces nouvelles structures payantes, implantées au gré des choix locaux, serait ainsi préférée au développement des structures existantes, gratuites et implantées dans la grande majorité des communes de France. » (AGEEM)

Avec qui ?

« Conformément au décret de 1936, le directeur [du jardin d’éveil] pourrait être un directeur d’établissement scolaire… » Et si cette nouvelle structure faisait elle aussi partie d’un EPEP fonctionnant comme le modèle anglo-saxon et visant à la privatisation des Ecoles ? Les questions du directeur, des locaux … seraient bien vite résolues !

Chaque jardin de 24 places « devra disposer d’au moins un éducateur de jeunes enfants ». Un PE pourra « assurer le lien avec l’école maternelle et apporter son éclairage sur la progression des acquisitions des enfants ». « Les enseignants mis à disposition devront être choisis en raison de leur intérêt pour le développement cognitif du tout petit et sa préparation à l’acquisition future d’apprentissages scolaires. »

23 millions d’euros

L’expérimentation est dotée d’une enveloppe de 23 millions d’euros, gérée par la Caisse nationale des allocations familiales.

 

29 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.