www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : ActualitĂ©s 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  ŕ la rubrique {}
2 avril 2021

Retour vers le passĂ© : rĂ©sumĂ© de cette nouvelle journĂ©e de cacophonie !

Mars 2020, avril 2021, mĂŞmes causes, mĂŞmes effets :

Un Sinistre et une institution incapables d’anticipation et qui mettent une nouvelle fois les directeurs-trices et les enseignant.es dans la difficultĂ©, ballotĂ©.es entre manque d’informations et cacophonie Ă  tous les Ă©chelons.

Dans un premier temps, ce matin, le flou total :

Nous voilĂ  donc revenu quasiment 1 an jour pour jour au point de dĂ©part : après l’annonce de la fermeture des Ă©coles, entre autres mesures, par Macron mercredi soir, nous voilĂ  vendredi, dernier jour avant cette fermeture sans aucune information fiable : Concernant les professions prioritaires (dont vous trouverez la liste en pièce jointe) pour l’accueil sur site, un seul parent prioritaire ou les 2 pour faire valoir ce droit ? Quel.les enseignant.es pour assurer cet accueil ? Sur quelle base : volontariat, roulement ? Comment concilier prĂ©sence sur site et "continuitĂ© pĂ©dagogique" ? Quel organisation de cet accueil : sur chaque Ă©cole ou par pĂ´le ? Qu’en est-il du brassage des Ă©lèves entre Ă©coles, entre classes d’une mĂŞme Ă©cole ? Et tant d’autres questions pour lesquelles nous n’avons pas le dĂ©but d’un petit Ă©lĂ©ment de rĂ©ponse fiable Ă  quelques heures de la fermeture de nos Ă©coles !

Devant cette nouvelle absence de capitaine dans le navire Éducation Nationale, chacun y va de sa "petite contribution" pour tenter de ne pas laisser l’impression que rien, une nouvelle fois, n’a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©.

Voici donc un petit aperçu de la cacophonie tarnaise Ă  l’heure oĂą nous Ă©crivons : l’IEN de Lavaur demande aux directeurs-trices de faire passer une fiche contact aux parents pour qu’ils demandent Ă  ce que leur enfant soit accueilli sur site, alors qu’au moment de sa demande, les conditions pour y prĂ©tendre ne sont pas dĂ©finies, risquant donc de crĂ©er un "appel d’air" et laissant par la suite les directeurs-trices et les Ă©quipes devoir gĂ©rer les mĂ©contentements des familles ; l’IEN de Gaillac insiste Ă  plusieurs reprises sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un confinement, qu’il n’y a pas de notion de volontariat et qu’il ne faut pas dĂ©passer environ 30% des effectifs enseignants en prĂ©sence sur site la semaine prochaine ; l’IEN de Mazamet parle de 20% de l’effectif enseignant en prĂ©sence sur site ; l’IEN de Carmaux demande Ă  l’ensemble des enseignant.es d’organiser un roulement pour assurer cet accueil ; certain.es IEN demandent aux directeurs-trices d’ĂŞtre prĂ©sent.es sur site toute la semaine prochaine alors que d’autres leur demandent d’ĂŞtre prĂ©sent.es mardi et de participer pour les autres jours au roulement avec l’ensemble de l’Ă©quipe ; l’IEN de Lavaur annonce hier que l’accueil est organisĂ© sur chaque Ă©cole pour ses propres Ă©lèves et il semble qu’aujourd’hui une organisation par pĂ´les soit envisagĂ©e...

Nous essayons de joindre la DSDEN depuis ce matin, mais impossible de les avoir, ils doivent ĂŞtre en train d’essayer d’Ă©teindre le feu et la colère qui monte d’en bas... et de tenter d’organiser les choses Ă  leur niveau.

Tout ceci est tout simplement insupportable ! Aucune leçon n’a visiblement Ă©tĂ© tirĂ©e des manquements des derniers mois ! Il n’est plus possible de faire reposer le fonctionnement de l’Éducation Nationale sur les seules Ă©paules des derniers de corvĂ©es que sont les directeurs.trices et les personnels enseignant et d’accompagnement, sauf Ă  supprimer tous les Ă©chelons hiĂ©rarchiques jusqu’au ministre et Ă  donner aux Ă©quipes enseignantes les moyens de s’auto-organiser.

Le ministre est donc, soit incompĂ©tent, soit un grand artisan du dĂ©mantèlement de l’École Publique, soit les 2 ! Il est grand temps qu’il dĂ©missionne !

Dans un deuxième temps, voici les rĂ©ponses de la DSDEN :

Nous avons finalement pu avoir la SecrĂ©taire GĂ©nĂ©rale de la DSDEN, qui a pu apporter quelques Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse. Elle s’est voulue rassurante, positive et a dĂ©fendu des dĂ©cisions de "bon sens" :

- Tout d’abord, elle a insistĂ© sur le fait qu’il ne s’agissait pas, Ă  la diffĂ©rence du confinement de mars 2020, d’une fermeture des Ă©coles. Elles restent bien ouvertes jusqu’au 9 avril et on enchaĂ®ne en suivant sur les vacances scolaires pour 2 semaines. Le principe qui aurait guidĂ© les dĂ©cisions dĂ©partementales est la libertĂ© laissĂ©e aux Ă©quipes pour s’organiser au plus près de la rĂ©alitĂ© et ainsi ne pas mettre trop de pression pour seulement 3 jours. Force est de constater que l’absence d’informations n’aide pas Ă  se libĂ©rer de la pression...

- La fiche contact a Ă©tĂ© Ă©laborĂ©e par la SecrĂ©taire GĂ©nĂ©rale elle-mĂŞme et par l’IEN-A afin de permettre aux Ă©coles de recenser les familles pouvant prĂ©tendre Ă  l’accueil sur site, d’en estimer le nombre et ainsi d’Ă©valuer les besoins en terme de prĂ©sence d’enseignant.es dans les Ă©coles. Il s’agit donc d’un outil dĂ©partemental qui a vocation Ă  ĂŞtre repris dans toutes les circonscriptions. La DASEN Ă©tait d’ailleurs en rĂ©union avec les IEN en fin de matinĂ©e pour tenter d’harmoniser les organisations. Par ailleurs, cela confirme que le ministère n’a pas du tout prĂ©parĂ© ce type d’outils.

- Concernant les critères d’acceptation des demandes, cela se fera en fonction de l’ampleur des retours de ces fiches contact. Les demandes seront satisfaites dans le cas oĂą les 2 parents sont personnels prioritaires s’il y a beaucoup de demandes et dans le cas oĂą un seul des 2 parents est personnel prioritaire s’il y a peu de demandes.

- Le principe de base est que chaque Ă©cole accueille ses Ă©lèves, mais s’il y a vraiment trop peu de demandes, des Ă©lèves de diffĂ©rentes Ă©coles pourraient alors ĂŞtre regroupĂ©s sur une seule Ă©cole (un pĂ´le).

- Concernant la prĂ©sence des enseignant.es sur les Ă©coles la semaine prochaine, il est demandĂ© aux directeurs-trices d’ĂŞtre prĂ©sent.es mardi matin avec "quelques enseignant.es" et d’organiser le roulement pour la journĂ©e et le reste de la semaine en fonction du nombre rĂ©el d’enfants prĂ©sents Ă  l’Ă©cole.

- Les IEN auraient confirmĂ© qu’il ne peut y avoir de cumul prĂ©sentiel-distanciel et que le distanciel pour les classes dont les enseignant.es seront en prĂ©sentiel serait assurĂ© par un.e autre enseignant.e en distanciel. Sur le papier ça pourrait marcher mais dans la rĂ©alitĂ©, le cumul va bien exister car qui de mieux que l’enseignant.e de la classe pour organiser le distanciel... ? Les IEN conseilleraient Ă©galement aux Ă©quipes de ne pas trop charger le travail en distanciel, Ă©tant donnĂ© qu’il s’agit d’une semaine raccourcie et que beaucoup de parents vont devoir assurer tĂ©lĂ©travail et Ă©cole Ă  la maison.

MĂŞme si ces Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse peuvent en partie aider les Ă©quipes Ă  s’organiser et se projeter sur la semaine prochaine, cela reste insuffisant, encore une fois gĂ©rĂ© dans l’urgence, et les collègues vont se retrouver tout de mĂŞme bien seul.es sur le terrain mardi. Nous ne pouvons que constater l’absence totale de direction donnĂ©e par le ministère, l’absence totale de prĂ©paration et d’anticipation, et dĂ©noncer une nouvelle fois malheureusement sa totale incurie !

 

26 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tĂ©l : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.