www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : ActualitĂ©s 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  ŕ la rubrique {}
1er mars 2021

Finalement les PE ne feront pas passer les tests

Le SNUipp-FSU a interpellĂ© le ministre et dĂ©noncĂ© les modalitĂ©s de mise en Ĺ“uvre des tests salivaires qui livrent une fois encore les PE Ă  eux-mĂŞmes (le SNUipp-FSU 81 a lui aussi interpellĂ© la DASEN). Le ministre a assurĂ©, lors d’un dĂ©placement en Haute SaĂ´ne ce 1er mars, que "chacun est dans son mĂ©tier, Ă©videmment les tests sont rĂ©alisĂ©s par des personnels de santĂ©", prĂ©cisant toutefois que "le reste des personnels de l’Ă©ducation nationale peuvent ĂŞtre volontaires pour aider dans la supervision vis-Ă -vis des enfants ou le suivi administratif". Si la substitution aux personnels de labo par les enseignant.es est Ă©cartĂ©e, la logistique impensĂ©e et non prĂ©parĂ©e comme l’ambition rĂ©duite demeurent… Le SNUipp-FSU attend des rĂ©ponses claires.

La lettre du SNUipp-FSU au ministre

Monsieur le Ministre,

Les tests salivaires se déploient dans les écoles depuis quelques jours, sans aucun texte de cadrage ministériel mais avec de nombreuses opérations de communication médiatique.

Une nouvelle fois, l’impréparation de votre gestion de la crise sanitaire dans les écoles est flagrante. Les modalités de mise en œuvre de ces tests divergent donc d’un département à l’autre, tant au niveau du choix des écoles que dans leur réalisation. Les enseignantes et les enseignants des écoles pourraient en effet se substituer aux personnels des laboratoires médicaux et faire passer eux-mêmes ces tests aux élèves. Nous dénonçons vigoureusement cette éventualité où les personnels des écoles seraient donc encore livrés à eux-mêmes pour prévenir la pandémie dans les écoles. Les enseignant-es ne sont ni des infirmier-es, ni des personnels de laboratoire.

Ils ne font pas plus partie des extensions successives de l’arrêté du 10 juillet 2020 listant les personnels pouvant réaliser des tests RT-PCR, naso-pharyngés comme salivaires.

Par ailleurs, cette politique de tests manque d’ambition et reste très loin d’un dĂ©pistage massif des Ă©lèves comme de l’ensemble des personnels permettant une surveillance Ă©pidĂ©miologique rĂ©gulière des Ă©coles et des Ă©tablissements scolaires. Comment avez-vous Ă©laborĂ© la dĂ©marche scientifique qui guide ces tests ?

Concrètement, cette campagne pose de nombreuses interrogations sur le plan sanitaire et organisationnel que nous vous soumettons et pour lesquelles les personnels des Ă©coles ont besoin de rĂ©ponses urgentes. En amont, les enseignant·es devront recueillir l’accord Ă©crit des parents et des informations sur leur numĂ©ro de sĂ©curitĂ© sociale, ce qui va reposer pour beaucoup sur les directrices et directeurs dont la tâche de travail est dĂ©jĂ  Ă©norme, et peut poser Ă©galement question sur la sensibilitĂ© des informations transmises, par exemple pour une famille bĂ©nĂ©ficiaire de la CMU. Comment et combien de temps ces donnĂ©es sont-elles conservĂ©es ? Votre ministère a-t-il procĂ©dĂ© aux dĂ©marches juridiques nĂ©cessaires et a-t-il dĂ©clarĂ© ce recueil auprès de la CNIL ?

Pour la rĂ©alisation des tests, les enseignants et les enseignantes devraient superviser son dĂ©roulement. Cela pose Ă©galement une multitude de questions comme celle de la gestion des autres Ă©lèves durant ce temps, qui s’avère ĂŞtre très long, sans accroĂ®tre le brassage dans l’école ? Avez-vous prĂ©vu de mettre Ă  disposition de chaque Ă©cole des brigades de remplacement ? Quel nettoyage des locaux servant aux tests oĂą les enfants auront Ă©mis une multitude de postillons est-il prĂ©vu ? De mĂŞme, quelles consignes et techniques d’aĂ©ration sont prĂ©vues pour empĂŞcher l’aĂ©rosolisation ?

Enfin, la rĂ©alisation de ces tests par les enseignant·es pose questions, celle de leur responsabilitĂ©, sur le plan juridique notamment. De mĂŞme, quelles garanties apporterait votre ministère en termes de formation et de fourniture d’équipements de protection adĂ©quats ? Nous dĂ©nonçons le mĂ©pris avec lequel vous considĂ©rez les enseignant-es des Ă©coles en laissant ouverte la possibilitĂ© qu’ils puissent se substituer au personnel de laboratoire mĂ©dical et le peu de considĂ©ration que vous portez Ă  l’école primaire.

Nous exigeons que votre ministère mette fin aux possibles recours aux enseignant-es pour réaliser les tests et que vous diffusiez au plus vite dans les écoles un texte de cadrage clair sur le déroulé de cette campagne de dépistage. Dans l’attente de réponses de votre part, nous vous prions de croire, Monsieur le ministre, en notre sincère et profond attachement au service public d’éducation.

Paris, le 27 février 2021

La lettre du SNUipp-FSU 81 Ă  la DASEN du Tarn

 

19 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tĂ©l : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.