www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Actualités  / Actions-luttes 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
3 juin 2008

Le SNUipp s’adresse à tous les personnels !!

Le gouvernement présente en ce moment deux projets de loi particulièrement destructeurs pour nos droits, pour notre statut et pour le service public. Il faut que chacun prenne bien toute la mesure de la gravité sans précédent de ces textes.

1) Le premier dit "Projet de loi instituant un droit d’accueil pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire obligatoire" est une remise en cause pure et simple de notre droit de grève. L’exposé des motifs présentant le projet de loi l’exprime de manière très claire :

  • Le I de l’article 2 a pour objet "de limiter les risques de grève affectant les écoles maternelles et élémentaires publiques".
  • Son III "vise à interdire la pratique dite des "préavis glissants".
  • Le IV de l’article 2 oblige les enseignants des écoles à se déclarer grévistes 48 heures avant la grève auprès de l’administration.
  • Le premier alinéa de l’article 3 prévoit que les communes doivent mettre en place un "dispositif d’accueil" à partir de 10% de grévistes sur la commune.
    Au moment où l’on entend ici et là des propos sur "l’utilité de faire grève parce que ce serait inefficace" ", on voit très clairement que le gouvernement lui ne se trompe pas. Il entend bien tout mettre en oeuvre pour limiter drastiquement , par la loi, ce droit gagné difficilement par la lutte par nos anciens et restreindre ainsi nos capacités de lutter. Et il vise tout particulièrement les enseignants des écoles en tentant également de diviser enseignants et parents.

2) Le second dit "Projet de loi relatif à la mobilité et aux parcours professionnels" doit passer à l’Assemblée nationale à partir du 11 juin. Il vise avant tout à gérer une mobilité contrainte liée aux suppressions ou aux réorganisations de services, aux suppressions de missions et aux redéploiements.

Il s’agit ni plus ni moins que de gérer le service public comme une entreprise privée.
Qu’on en juge !
  • L’article 7 avec son dispositif de "réorientation professionnelle" est une véritable antichambre pour de nombreux licenciements ou de mise en retraite.
  • L’article 8 permet le cumul d’emplois à temps incomplet y compris sur des missions différentes et même entre plusieurs administrations !
  • L’article 9 permet l’extension du recours aux non-titulaires et leur gestion par des agences d’intérim. Toutes les organisations syndicales ont rejeté les principaux articles de ce projet de loi.

Il faut savoir qu’en cette fin d’année, des IA recourent déjà à des non-titulaires ou tentent de "contraindre à la mobilité" des personnels pour assurer des missions de remplacement. Ainsi à Rennes, l’IA a recruté des retraités. Dans la Sarthe, l’administration recrute en ce moment des vacataires "200 heures". Enfin en Haute-Savoie, des iEN font pression sur des maîtres E pour qu’ils abandonnent leurs missions auprès des élèves en difficulté pour assurer des remplacements ! Ne nous y trompons pas, ce qui se passe - pour le moment de manière marginale et en totale illégalité pour ce qui est de la Haute-Savoie - risque fort de s’étendre à tous les départements lorsque ce projet de loi sera voté !

Dans ce contexte particulièrement grave, il est impensable de rester l’arme au pied.

Avec l’ensemble des fonctionnaires, il faut exiger le retrait de ces deux projets de loi. C’est dans la grève ET dans la rue le mardi 10 juin que nous porterons ces exigences à l’appel de toutes les fédérations de fonctionnaires de la CGT, de la FSU et de Solidaires . D’autres organisations risquent d’appeler au niveau départemental Le gouvernement doit bien être conscient d’une chose : les mobilisations ne s’arrêteront pas avec la fin de l’année. Le SNUipp avec la FSU mettront tout en oeuvre pour construire un mouvement sur la durée rassemblant l’ensemble des salariés contre la cohérence des attaques gouvernementales.

D’ores et déjà, nous disons clairement que la rentrée 2008 ne sera pas une rentrée comme les autres. Débattons-en dès à présent entre nous mais aussi avec les parents d’élèves.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.