www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : ActualitĂ©s  / Actions-luttes 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  ŕ la rubrique {}
22 mai 2019

RĂ©pression policière violente contre les enseignant.es de l’acadĂ©mie de Toulouse

Après la rĂ©pression violente des gilets jaunes, la police s’attaque maintenant aux enseignant-es

Mardi 21 mai, dernier jour de l’examen de la loi Blanquer au sĂ©nat, certains dĂ©partements de l’acadĂ©mie Ă©taient très mobilisĂ©s.

- Dans le 82, les collègues avaient organisĂ© le blocage de la DSDEN Ă  Montauban. Ils ont Ă©tĂ© violemment dĂ©logĂ©s par la police. Une collègue violentĂ©e par les forces de "l’ordre" a fait un malaise devant la DSDEN.

- Dans le 31, c’Ă©tait jour de grève (dans le cadre d’une reconductible) et manifestation, qui a rĂ©uni plusieurs centaines de personnes. A la fin de la manif, alors que tout Ă©tait calme, notre camarade Xavier, secrĂ©taire dĂ©partemental du SNUipp-FSU, très connu dans le milieu enseignant toulousain pour animer joyeusement le camion de la FSU, a Ă©tĂ© interpelĂ© pour un contrĂ´le d’identitĂ©. Les policiers lui ont alors arrachĂ© violemment le mĂ©gaphone des mains. Ils ont ensuite arrosĂ© de gaz lacrymogène et agressĂ© les personnes prĂ©sentes autour de la scène et qui ne comprenaient pas ce qui se passait. L’un d’eux, Fred, un autre camarade du SNES-FSU 31, a voulu s’interposer pour Ă©viter l’arrestation abusive de Xavier. Vous pouvez visionner une vidĂ©o d’une partie de l’arrestation sur le site BloquonsBlanquerToulouse. Il ont tous les deux Ă©tĂ© conduits au commissariat central, boulevard de l’Embouchure. Dans la foulĂ©e, entre 150 et 200 personnes se sont rassemblĂ©es devant le commissariat afin d’exiger leur libĂ©ration.

3 représentants syndicaux de la FSU du Tarn se sont rendus devant le commissariat pour apporter le soutien de notre département à nos collègues.

Vers 18h30, Xavier a été libéré puisque absolument aucune charge ne pouvait être retenue contre lui. Cependant, il a été annoncé par les agents du commissariat que Fred passerait la nuit en garde à vue et comparaitrait devant un tribunal pour "outrage et rébellion".

Après avoir Ă©changĂ© avec l’avocate commise d’office de notre camarade, les collègues prĂ©sent.es devant le commissariat ont dĂ©cidĂ© de se sĂ©parer vers 19h30. Les agents de police signifiant Ă  demi-mots que si l’on souhaitait que tout se passe bien pour notre camarade, il valait mieux ne pas rester lĂ .

Vers 20h, Fred est libĂ©rĂ© et rien n’est retenu contre lui puisque les vidĂ©os prises lors de l’agression policière montre bien que les seules personnes violentes dans cette affaire sont les policiers.

En visant des reprĂ©sentants syndicaux bien identifiĂ©s, ces interpellations sans aucune raison qui les justifiait n’ont servi qu’Ă  faire passer un message : "Courbez l’Ă©chine et rentrez chez vous"

Pour rappel : lors de la manifestation du 9 mai, un collègue du second degrĂ© et reprĂ©sentant syndical du SNES-FSU a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© de manière extrĂŞmement violente Ă  Nice et a passĂ© 24h en garde Ă  vue, le samedi 11 mai, une collègue reprĂ©sentante SNFOLC a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©e avec son compagnon alors qu’ils se trouvaient dans le cortège Éducation de la manifestation parisienne.

L’ONU a mis en garde le gouvernement Macron pour ces atteintes au droit de manifester : "Le droit de manifester en France a Ă©tĂ© restreint de manière disproportionnĂ©e lors des manifestations rĂ©centes des « gilets jaunes » et les autoritĂ©s devraient repenser leurs politiques en matière de maintien de l’ordre pour garantir l’exercice des libertĂ©s"

Le SNUipp-FSU 81 dĂ©nonce l’arbitraire dont sont victimes les manifestant.es Gilets Jaunes depuis des mois et dont commencent Ă  ĂŞtre victimes nos collègues enseignante.es.

Nous dénonçons les agissements de ce gouvernement mal élu qui ne tient plus que par sa police ultra violente.

Nous apportons notre soutien à toutes les personnes arrêtées arbitrairement et continuons à dénoncer les violences de la milice policière de Castaner-Macron.

Face Ă  ce gouvernement qui glisse de plus en plus vers la dictature policière, une seule rĂ©ponse : RÉSISTANCE !

Nous ne nous laisserons pas museler ! Oui Ă  notre libertĂ© d’expression et d’opinion !

Signer ici la pétition des collègues de la Haute-Garonne

 

23 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tĂ©l : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.