www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Actualités  / Actions-luttes 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
8 avril 2019

Quand Madame Verdier-Jouclas perd son sang-froid et tout sens de la mesure.

Suite aux attaques diffamantes et publiques de la députée Tarnaise Verdier-Jouclas envers les professeurs en lutte contre la loi de "l’école de la confiance", la FSU lui répond !

"Comme la loi blanquer l’indique, les professeurs doivent avoir un devoir de neutralité. Dans les écoles, j’ai vu des enseignants distribuer des tracts mensongers dans les classes et dans les cartables des enfants. Ce n’est pas acceptable ! »

« La réforme du baccalauréat est un réel avantage pour les lycéens. Les filières L, ES et S seront supprimées, les élèves auront un parcours personnalisé où ils pourront eux-mêmes faire leurs choix ! L’enjeu est de mieux les préparer afin de réussir dans l’enseignement supérieur. »… (M. Verdier-Jouclas, LCI, 5 avril)

Oubliant le ministre Castaner expliquant à une classe le bon usage (progressiste) du flash ball, oubliant le président Macron vantant sa politique là encore à des élèves, oubliant les tombereaux de mensonges déversés par le ministre Blanquer pour vendre ses contre-réformes éducatives, la députée Verdier-Jouclas monte au créneau avec sa sagacité habituelle pour défendre une politique éducative massivement contestée.

Dans une lettre ouverte comme dans les médias, non seulement elle poursuit la campagne de désinformation sans limite du pouvoir (oui, la réforme des lycées et du bac est bonne bla-bla, non on ne menace pas les directeurs d’école bla-bla…) mais elle s’en prend, dans la ligne de son vote pour la loi anti-manifestation et de son soutien au bâillonnement des enseignants contenu dans la mal-nommée loi pour une école de la confiance, au droit encore en vigueur qui permet aux organisations syndicales ainsi qu’aux fédérations de parents de communiquer avec les familles (à la sortie des établissements ou sous pli fermé en classe).

Prenant les collègues et les parents pour des imbéciles qui ne savent pas lire les textes (même de loi), martelant ses contre-vérités avec un aplomb inquiétant, Madame Verdier-Jouclas ne fait que révéler la fébrilité du pouvoir ainsi que sa véritable marque de fabrique, autoritaire, technocratique et déconnectée des aspirations populaires.

Pour la FSU 81, la meilleure réponse à apporter, dans l’intérêt des enseignants comme des usagers de l’école publique, est bien entendu de continuer à amplifier la mobilisation en se servant de toutes les occasions pour faire connaître le contenu exact des contre-réformes et en préparant les grandes actions qui s’annoncent (9 mai dans la Fonction Publique et manifestation nationale Education le 18 mai notamment).

PDF - 106.3 ko
Communiqué FSU

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.