www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Carriere  / Salaire IndemnitĂ©s 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  ŕ la rubrique {}
6 février 2019

Salaires : Ă  quand une rĂ©ponse M. le Ministre ?

Un mail XXL et cinq boĂ®tes remplies des courriels envoyĂ©s au ministère pour qu’il arrĂŞte de faire la sourde oreille sur les salaires des PE. VoilĂ  ce que le SNUipp-FSU a dĂ©posĂ© mardi 5 fĂ©vrier rue de Grenelle. Les revendications restent inchangĂ©es : dĂ©gel du point d’indice et coup de pouce de l’employeur comme l’a Ă©voquĂ© le prĂ©sident de la RĂ©publique lors de son allocution tĂ©lĂ©visĂ©e du 10 dĂ©cembre.

Le 10 dĂ©cembre dernier, le prĂ©sident de la RĂ©publique demandait aux entreprises de verser une prime de fin d’annĂ©e Ă  leurs salariĂ©s. Aucun mot en faveur des agents de la Fonction Publique. Le SNUipp-FSU a donc appelĂ© les enseignants du premier degrĂ© Ă  demander un coup de pouce aux salaires des personnels des Ă©coles. Plus de 17 700 mails envoyĂ©s au ministre de l’Éducation nationale en 15 jours pour demander un coup de pouce aux salaires des personnels des Ă©coles. Toujours sans rĂ©ponse.

Dans le cadre de la journĂ©e de mobilisation en faveur des salaires et du pouvoir d’achat, c’est donc en format extra-large qu’un mail lui a Ă©tĂ© dĂ©posĂ© mardi 5 fĂ©vrier matin par une dĂ©lĂ©gation du SNUipp-FSU rue de Grenelle. Ainsi que plusieurs caisses contenant les milliers de courriers envoyĂ©s

JPEG - 118.6 ko

Les personnels des Ă©coles se sentent en effet les oubliĂ©s de cette revalorisation, encouragĂ©e par le prĂ©sident de la RĂ©publique pour compenser les pertes de pouvoir d’achat. « Les fonctionnaires des impĂ´ts ou de la police ont reçu cette prime, mais rien pour les professeurs des Ă©coles », a rappelĂ© le SNUipp-FSU devant le ministère. Ni prime, ni dĂ©gel du point d’indice ni heures supplĂ©mentaires dĂ©fiscalisĂ©es dans le premier degrĂ©.

Pourtant, les salaires des PE français restent inférieurs à la moyenne des pays comparables de l’OCDE. Inférieurs aussi à ceux des autres cadres de la Fonction publique. Et inférieurs encore de 300 € au bout de 15 ans de carrière à ceux des enseignantes et enseignants du second degré.

Ces chiffres sont connus de tous. Donc nul besoin de «  crĂ©er un observatoire des salaires », comme l’a Ă©voquĂ© Jean-Michel Blanquer. Cet observatoire existe dĂ©jĂ  : le rapport annuel sur l’Ă©tat de la Fonction publique, publiĂ© chaque annĂ©e est disponible en ligne. Le SNUipp-FSU invite donc le ministre Ă  faire l’économie d’une nouvelle commission ThĂ©odule et Ă  se pencher sĂ©rieusement sur une vĂ©ritable revalorisation salariale pour les enseignantes et les enseignants des Ă©coles.

 

77 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tĂ©l : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.