www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Commissions / Instances 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
13 septembre 2018

Le nouveau projet de carte scolaire du DASEN : absolument identique au 4 septembre

Suite au CTSD (à la DSDEN) du Mardi 4 septembre, où les organisations syndicales représentatives (SNUipp-FSU, SE-UNSA et Snudi-FO) ont voté à l’unanimité contre le projet de carte scolaire du DASEN, un nouveau CTSD a eu lieu ce jeudi 13 septembre, suivi d’un CDEN (à la Préfecture).

Voir l’article sur le CTSD reporté du 4 septembre

Le DASEN avait annoncé aux représentants du personnel qu’il proposerait le même projet et que, de toute façon, d’après les textes, quelque soit le résultat du vote du deuxième CTSD, le projet serait adopté.

Cela n’a pas manqué, c’est exactement le même projet qui a été proposé !

Voici la déclaration lue par le SNUipp-FSU lors du CDEN :

PDF - 113.5 ko
Motion CDEN 13 septembre

Pour cette rentrée, la DSDEN dispose de 3,5 postes de réserve ainsi que 3 postes de maîtres G dont 2 qui ne seront pas pourvus.

Le SNUipp-FSU rappelle qu’il revendique des antennes RASED complète et partout sur le territoire avec des collègues formés. Mais lorsque les postes ne sont pas pourvus et restent en attente de manière inutile, le SNUipp-FSU demande à ce que ces postes soient banalisés pour l’année scolaire afin de ne pas fermer de classes.

Pour rappel, le CDEN du 6 mars avait acté pour la rentrée 14 fermetures, 2 fermetures conditionnelles, 4 ouvertures conditionnelles et 8 ouvertures.

Voir le compte rendu du CTSD du 6 mars

Les ouvertures conditionnelles du 6 mars :

  • St Exupéry à Albi : Refus d’ouvrir
  • Le Bez : Ouverture définitive
  • Teulat : Refus d’ouvrir
  • Valence d’Albigeois : Ouverture définitive

Les fermetures conditionnelles du 6 mars :

  • Puech Auriol à Castres : Réouverture (retourne à 4 classes avec 1/4 de décharge de direction)
  • Fréjairolles : Fermeture définitive

RPI Bernac/Castanet/Villeneuve-sur -Vère/Ste Croix :

Suite à la mobilisation des parents d’élèves et des élus de ce RPI, soutenue par le SNUipp-FSU, la DASEN avait promis de rouvrir une classe si les effectifs atteignaient 107 élèves. Cet effectif est atteint et donc le DASEN rouvre une classe : Réouverture

EN RÉSUMÉ :

Ouvertures :

  • Le Bez
  • Valence d’Albigeois

Réouvertures :

  • Puech Auriol à Castres
  • RPI Bernac/Castanet/Villeneuve-sur-Vère/Ste Croix
  • Les Clauzades maternelle à Lavaur

Le SNUipp-FSU avait alerté la DSDEN lors des instances de carte scolaire de l’année précédente sur le profond manque de pertinence, même en se mettant dans la peau de l’administration, de fermer des classes dans ces écoles là.

Fermetures :

  • Fréjairolles
  • La Pause à Castres
  • Puylaurens

.

Comme il était à craindre avec les politiques régressives que nous subissons au sein des services publics, de nombreuses écoles ont été laissée au bord de la route.

C’est le cas notamment de l’école de Lempaut qui, à un enfant près, dépassait le seuil du DASEN et où celui-ci a refusé d’ouvrir. C’est donc des classes à plus de 27 dans une petite école de campagne avec de nombreux élèves en grande difficulté.

C’est le cas également des écoles Jean Moulin à Carmaux qui, à la maternelle dépasse les seuils de 25 élèves par classe fixé pour les REP et à l’élémentaire, où toutes les classes, hormis les CP, dépassent les 27 élèves par classe.

C’est aussi le cas du RPI de Briatexte/St-Gauzens ou de l’école de Crins dans la REP de Graulhet où, hormis en CP, toutes les classes dépassent les 26 ou 27 élèves par classe alors que les seuils sont fixés à 25.

C’est tout le département qui est touché par l’abandon par le pouvoir du Service Public d’Éducation. C’est l’avenir de tous les enfants du département qui est hypothéqué par ces mesures anti services publics. Et ce, malgré les effets d’annonces de la réforme des CP et CE1 à 12.

Pour le SNUipp-FSU des conditions décentes de travail pour les PE et d’apprentissage pour les élèves nécessitent des écoles ne dépassant pas 25 élèves de moyenne par classe et 20 en REP, dans les quartiers difficiles, les petites écoles à 2/3 classes et les écoles de montagne ou en rural isolé. Elles nécessitent aussi que les enseignant.es absent.es soient remplacé.es dans leur classe, que les directeurs.trices bénéficient de plus de temps pour effectuer leurs missions sur les écoles, que les enseignants puissent partir massivement en formation continue, que les élèves en difficultés puissent être accompagnés par les enseignant.es des RASED.

La taille des classes est un des leviers de la réussite scolaire, les études sont formelles et le gouvernement en est conscient puisqu’il a décidé de dédoubler les CP en REP. Nous réclamons donc un effort sur l’ensemble des classes du pays car, d’après la recherche, la taille des classes a des influences sur les conditions de travail des enseignants et la réussite des élèves. Elle permet plus aisément le travail sur le langage dès la maternelle et jusqu’au cycle 3, le travail de groupes, les manipulations et le suivi de chaque élève.

Les moyens nécessaires à une vraie refondation de l’école dans le Tarn, nous les avons chiffrés :

121 postes pour qu’aucune école n’ait une moyenne supérieure ou égale à 25 élèves par classe et 20 en REP, dans les quartiers difficiles qui ne sont plus reconnus en éducation prioritaire, en zone montagne ainsi que les petites structures (écoles de 2 et 3 classes) ;

38 postes RASED pour reconstituer 18 antennes RASED complètes avec 1 maître G, 2 maîtres E et 1 psychologue scolaire ;

30 postes de remplaçant-es pour reconstituer une brigade de remplacement formation continue, soit 2% du nombre d’enseignantEs total du département ;

20 postes de remplacant-es pour qu’il n’y ait plus de classe non remplacée pendant plusieurs jours et d’enfants scolarisés dans des classes à plus de 35, voire 40 élèves quand il faut accueillir les élèves des collègues non remplacé-es ;

75 postes pour revenir à un taux de scolarisation de 50 % des enfants de moins de 3 ans ;

50 postes pour les décharges de direction (décharge complète à partir de 10 classes, demi-décharge de D6 à D9, quart de décharge de D2 à D5 et demi-journée de décharge pour les D1) ;

50 postes comme 1ère étape de la mise en place du « Plus de maîtres que de classe » version SNUipp-FSU, qui n’a rien avoir avec la posologie homéopathique de notre ancienne Ministre, pour aller vers, à terme, 250 postes correspondant à 1 maître supplémentaire pour 5 classes ; au lieu d’aller vers sa destruction.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.