www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Commissions / Instances 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
16 février 2018

Mouvement 2018 : circulaire du mouvement

Les représentants du SNUipp-FSU ont siégé jeudi 15 février en Groupe de Travail à la DSDEN pour redéfinir la circulaire du mouvement 2018.

L’administration se laisse le choix dans la date :

Les dates du mouvement 2018 n’ont pas pu être fixées.

Le serveur sera ouvert soit du mardi 13 mars au mardi 3 avril soit du mercredi 21 mars au jeudi 5 avril.

Toujours un nombre limité de vœux :

Comme les années précédentes, nous aurons droit à effectuer seulement 30 vœux lors des phases informatisées.

Le SNUipp-FSU a demandé à ce que l’administration augmente le nombre de vœux possibles. Il nous a été répondu que ce n’est pas possible car il s’agit d’un logiciel national.

Renoncement à son poste :

Le déroulement du mouvement ne changera pas des années précédentes.

Le SNUipp-FSU a demandé à ce que l’administration introduise un nouveau droit pour les collègues qui souhaitent quitter leur poste de titulaire pour des raisons personnelles.

Le mouvement de certains départements autorise les collègues à renoncer à leur poste et à participer à la seconde phase du mouvement.

L’administration a répondu que ce système ne serait pas mis en place cette année mais qu’il n’était pas forcément exclu pour les années suivantes.

Fusion des ZIL et des BD :

Lors du mouvement 2018, les postes de ZIL et de BD n’apparaitront plus. Il n’y aura plus qu’une catégorie de poste de remplaçant qui s’intitulera "Titulaire remplaçant".

Le SNUipp-FSU a rappelé qu’il s’oppose à la fusion des ZIL et des BD. Fusion qui, loin d’améliorer le remplacement, créera un stress chez les collègues remplaçant.e.s qui ne sauront pas à quelle sauce ils seront mangé.e.s et éloignera les collègues expérimenté.e.s du remplacement.

Affectation des néo-titulaires :

Comme les années précédentes, il est écrit sur la circulaire qu’une "attention particulière sera apportée à la première affectation des néo-titulaires."

Le SNUipp-FSU a demandé des précisions sur cette "attention particulière" sachant que l’année précédente, 4 néo-titulaires se sont trouvées affectées en SEGPA à Castres, de nombreux néo-titulaires se sont retrouvées sur des postes fractionnés dans les circonscriptions éloignées.

Les postes d’animation éducative :

Les postes d’animation éducative sont au nombre de 13 dans le département. Il s’agit de postes ordinaires d’enseignant.e.s auxquels sont adjointes des responsabilités auprès d’associations. Le SNUipp-FSU a obtenu les années précédentes que ces postes soient attribués au barème après la signature d’une charte.

Le SNUipp-FSU dénonce ces postes d’animation éducative car il est impensable que pour un même rôle d’enseignement, il y ait un asservissement à une tâche bénévole. Ces postes n’existant que dans le Tarn, le logiciel national de traitement du mouvement ne les prévoient même pas dans sa nomenclature. L’administration est obligée de les étiqueter "poste Néerlandais" !!

Les postes spécialisés en ASH :

Les postes spécialisés en ASH sont attribués à titre définitif aux enseignant.e.s possédant un diplôme d’enseignant.e spécialisé.e, toutes options confondues. (Le CAPPEI efface les spécialités du CAPA-SH)

A défaut, les postes sont affectés à titre provisoire selon l’ordre de priorité ci-dessous :

  • aux enseignant.e.s qui se présentent au CAPPEI en candidat libre (2017-2018) ou qui partent en stage (2018-2019)
  • aux enseignant.e.s exerçant à titre provisoire sur un poste spécialisé et le sollicitant à nouveau en vœu n°1 avec avis favorable de l’IEN.
  • aux enseignants non spécialisés.

Les postes à profil :

De nombreuses catégories de poste sont profilés et permettent donc de "sélectionner" les enseignant.e.s à positionner dessus.

Le SNUipp-FSU a rappelé à l’administration qu’il s’oppose à ces postes à profil et demande qu’ils soient affectés, normalement, au barème, sous condition de diplôme.

Postes de titulaires remplaçants :

Les titulaires remplaçant.e.s qui bénéficient "d’un temps partiel seront reçus à la DRH de la DSDEN du Tarn pour analyser l’exercice des modalités de service."

Le SNUipp-FSU a exigé qu’un poste de remplaçant.e n’affecte pas le droit au temps partiel.

De plus, le SNUipp-FSU a demandé à ce que les titulaires ZIL et BD qui décident de quitter leur poste, suite à la fusion, puissent bénéficier d’une bonification.

Temps partiel pour les directrices et les directeurs :

L’administration précise dans sa circulaire que les demandes de temps partiel des directrices et les directeurs d’école seront étudiées au cas par cas par la DASEN.

Le SNUipp-FSU a rappelé à l’administration que le temps partiel de droit est par définition de droit.

Fermeture d’une classe :

En cas de fermeture de son poste, la ou le collègue bénéficie soit d’une majoration de 12 points pour tout poste au mouvement soit une priorité absolue dans l’école, dans la commune ou dans le secteur géographique du poste qui ferme à condition d’en faire la demande en vœu n°1, tout en conservant l’ancienneté acquise sur l’ancienne école.

Le SNUipp-FSU a demandé à l’administration que si un ou une collègue demande à bénéficier de la priorité absolue et qu’aucun poste n’est obtenu sur l’école, sur la commune ou sur le secteur géographique, le ou la collègue bénéficie de la majoration de 12 points tout en conservant l’ancienneté acquise sur son ancienne école.

Cette demande a été acceptée par l’administration.

 

54 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.