www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Ecole  / Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
5 septembre 2017

CTSD CDEN de rentrée : Carte scolaire

2 ouvertures, 3 créations de BD, aucune fermeture.
PDF - 783.6 ko
Motion SNUipp FSU CTSD CDEN rentrée 2017

La politique d’austérité menée par les gouvernements successifs continue de mettre à mal le Service Public de l’Éducation. La dotation du Tarn reste toujours largement insuffisante. Les seuils définis par la DASEN ne sont pas fixés en fonction de critères pédagogiques mais en fonction des moyens votés au budget de l’État. Le SNUipp-FSU 81 continue de dénoncer ces seuils.

Le SNUipp-FSU s’est abstenu lors du vote sur le projet global de carte scolaire de la DASEN car les ouvertures nécessaires n’ont pas toutes été effectuées. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une rentrée scolaire ou de nombreuses écoles continuent d’avoir des effectifs surchargés et où les remplaçants vont rapidement manquer !

Voici les décisions de carte scolaire pour la rentrée 2017 prisent par la DASEN :

OUVERTURES :

  • Ambres
  • Monestiès (1/2 poste pour accompagner la fin de parcours des bilingues)
  • Le Bez (Ouverture provisoire)
  • Gaillac La Clavelle Vendôme (1/2 poste UPE2A provisoire)
  • Gaillac BD (1 à titre définitif et 1 à titre provisoire)
  • Albi BD (1 à titre provisoire)
  • Création d’un demi poste "Enseignant ressource pour les situations de comportement inadapté d’élève" dans l’ASH (poste à profil)

Le SNUipp-FSU a particulièrement insisté sur les école ayant des effectifs à un point des seuils imposés par la DASEN :

Arfons, La Clavelle Vendôme et Tessonière à Gaillac, La Curveillère et Rayssac à Albi, Augustin Malroux à Blaye les Mines, Marssac, Salvagnac, Valence d’Albigeois, Giroussens, le RPI de Blaye les Mines et le RPI de Fauch/Ronel/Roumegoux/Terre Clapier.

FERMETURE :

Aucune

Pour le SNUipp-FSU, la création de seulement 3 postes de remplacement pour la rentrée est insuffisante. Le recours au recrutement de contractuels non formés pour faire face à cette problématique dans les écoles tarnaises serait inacceptable. Nous espérons que cela n’arrivera pas cette année, comme ce fut le cas les années précédentes.

Scolarisation des élèves à besoin éducatif particulier

Banalisation d’un Maître G à Alban/Réalmont et d’un maître G à Gaillac.

La situation des ULIS école est aussi très préoccupante. Les effectifs sont surchargés dans la majorité des dispositifs du département. Au moins une ULIS école dépasse le seuil de 12 élèves. De plus, de nombreux élèves sont d’ores et déjà en attente de place dans ces classes.

PEMF :

Banalisation d’un demi ETP (Équivalent Temps Plein) de la décharge de direction de l’ancienne école d’application Nougaro à Albi

Banalisation d’un tiers d’ETP de la décharge de PEMF à Nougaro.

Direction :

Banalisation de 0.25 ETP décharge de direction à Crins, Grauhlet.

Les moyens nécessaires à une vraie refondation de l’école dans le Tarn, nous les avons chiffrés :

  • 128 postes pour qu’aucune école n’ait une moyenne supérieure ou égale à 25 élèves par classe et 20 en REP, dans les quartiers difficiles qui ne sont plus reconnus en éducation prioritaire, en zone montagne ainsi que les petites structures (écoles de 2 et 3 classes)
  • 38 postes RASED pour reconstituer 18 antennes RASED complètes avec 1 maître G, 2 maîtres E et 1 psychologue scolaire ; 30 postes de remplaçant-es pour reconstituer une brigade de remplacement formation continue, soit 2% du nombre d’enseignantEs total du département
  • 20 postes de remplacant-es pour qu’il n’y ait plus de classe non remplacée pendant plusieurs jours et d’enfants scolarisés dans des classes à plus de 35, voire 40 élèves quand il faut accueillir les élèves des collègues non remplacé-es
  • 75 postes pour revenir à un taux de scolarisation de 50 % des enfants de moins de 3 ans
  • 50 postes pour les décharges de direction (décharge complète à partir de 10 classes, demi-décharge de D6 à D9, quart de décharge de D2 à D5 et demi-journée de décharge pour les D1)
  • 50 postes comme 1ère étape de la mise en place du « Plus de maîtres que de classe » version SNUipp-FSU, qui n’a rien avoir avec la posologie homéopathique de notre Ministre, pour aller vers, à terme, 250 postes correspondant à 1 maître supplémentaire pour 5 classes.

Pour une vraie refondation de l’Ecole, le SNUipp-FSU Tarn demande la création de 391 postes

Les hommes et les femmes politiques au pouvoir ne changent pas et le projet politique reste le même pour l’éducation : reproduire les élites et diminuer les dépenses.

 

10 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.