www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Carriere  / Salaire Indemnités 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
5 juillet 2017

Gel du point d’indice pour les fonctionnaires

La FSU demande au gouvernement de revenir sur son annonce de gel de la valeur du point d’indice dans la Fonction publique.

C’est une séquence classique de la gestion libérale : un rapport à charge de la Cour des Comptes soigneusement commenté pour conditionner l’opinion et permettre au gouvernement de prendre des mesures anti sociales.

Accessoirement, cela permet aussi de faire le coup de l’héritage, sauf que là, E. Macron était aussi responsable de la politique menée.

Sur le fond, de quoi parle-t-on ? D’un déficit à 3,2 % du PIB soit un dépassement de 0,2 % (8 milliards d’euros ou 0,4 % du PIB).

Il est bon de rappeler que les dépenses publiques ne concernent pas que les services publics. Le crédit d’impôt (CICE) par exemple, a coûté 40 milliards d’euros aux caisses de l’Etat pour "créer" 100 000 emplois. Cela a coûté beaucoup plus cher que des postes de fonctionnaires.

La réduction de la dépense publique : une fausse bonne idée

Puisqu’on dépense trop, il faut dépenser moins. Cette affirmation a l’air frappée au coin du bon sens. Sauf que nous parlons d’un solde entre les dépenses et les rentrées.

Tous les pays qui ont appliqué purement et simplement l’austérité budgétaire ont vu leur endettement s’accroitre parce que les mesures ont fortement restreint l’activité et donc les rentrées fiscales. Ainsi, la Grèce qui a réduit de 20 % ses dépenses publiques n’est pas en meilleure posture aujourd’hui !

Les modèles keynésiens parlent d’un autre postulat : la dépense publique entraîne une augmentation de la consommation et de l’activité économique qui elles-mêmes alimentent la fiscalité directe ou indirecte et donc les caisses de l’État. Même le FMI ou l’OCDE considèrent aujourd’hui que les modèles de réduction de la dépense ne sont plus pertinents !

Mais alors pourquoi ? Parce que c’est le moyen le plus court pour que certaines classes sociales s’enrichissent au détriment des autres. Cela engendre des sociétés de plus en plus inégalitaires et finalement autoritaires.

Le gel du point d’indice sur le papier ferait "économiser" 2 milliards à l’État. Mais il peut aussi contribuer à la restriction de l’activité car l’essentiel de ce que touchent les salarié-e-s de la fonction publique passe dans la consommation, contrairement aux milliards du CICE qui alimentent les profits capitalistiques et la spéculation.

A lire :

Courrier adressé par la secrétaire générale de la FSU au Ministre de l’Action et des Comptes publics

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.