www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Solidarité 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
28 novembre 2005

Eiffage : vers le retrait des assignations ?

C’est le droit de manifester qui est en cause. En effet, lors de l’action lycéenne contre la loi Fillon en mars 2005, au péage du Viaduc de Millau, les 200 lycéens et autres manifestants n’ont à aucun moment :

- ni bloqué le péage,

- ni ouvert le péage de quelque manière que ce soit,

- ni empêché personne de payer les péages d’Eiffage,

La manifestation s’est déroulée de façon pacifique, sans incidents ni trouble à l’ordre public. Nous n’avons rien contre le Viaduc ni contre son personnel. Aujourd’hui, nous demandons seulement l’abandon des poursuites d’Eiffage, le retrait des 14 assignations .

A ce jour, nous avons réuni près de 9000 signatures. Nous avons reçu de nombreuses pétitions provenant d’enseignants de l’Aveyron, du Tarn, de l’Ariège, du Gers, de la Haute-Garonne, de l’Hérault etc...

De plus, le comité de soutien a mis en ligne une pétition électronique (sur Internet) à l’adresse de son site : www.les-f-a-g-duviaduc.org . Ce comité a aussi édité des milliers de cartes postales et d’autocollants.

- Lors de sa première réunion plénière, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées a adopté un vœu demandant à la compagnie Eiffage de retirer sa plainte.

- Les conseillers généraux et la conseillère régional de Millau, ont envoyé un courrier, dans ce sens, au PDG d’Eiffage.

- Le député-maire de Millau, le maire de Saint-Affrique ainsi que Jean-Claude Gayssot, vice-président du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon (ancien ministre des transports) sont également intervenus dans un souci d’apaisement.

La balle est maintenant dans le camp d’Eiffage

Au mois d’octobre, les avocats du SNES-FSU sont venus à Millau organiser notre défense. En coopération avec les autres avocats des assignés,il a été décidé de tout mettre en œuvre pour faire reculer Eiffage et sinon faire « le procès du procès » puis les débouter en justice. En effet, les avocats constatent l’absence de toute faute imputable aux personnes assignées ainsi que l’absence de preuve permettant d’établir que ce sont celles-ci qui ont levé les barrières du péage. Les avocats ont donc formulé une demande en dommages et intérêts visant à sanctionner le comportement de la société EIFFAGE en raison du choix « sélectif » des personnes contre lesquelles elle a décidé d’agir.

Le PDG d’Eiffage est exaspéré par la médiatisation de cette affaire et du soutien que la population témoigne aux assignés. En effet, depuis deux mois, plusieurs articles sont publiés dans la presse, chaque semaine. Irrité, il n’exclut pas le retrait de la plainte (le journal de Millau 10 novembre 2005). Le sous-préfet de Millau, représentant de l’Etat qui a concédé le Viaduc à Eiffage, a proposé sa médiation avec les dirigeants du groupe. A suivre ...

 

49 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.