www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Carriere  / Salaire Indemnités 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
24 mars 2016

Augmentation indiciaire : Un sandwich de mieux en 10 ans ! ...

Alors que le point d’indice sera finalement revalorisé d’1,2%, le SNUipp-FSU continue à revendiquer un plan de rattrapage salarial pour les enseignants du primaire.

Le rendez-vous salarial du 17 mars a rendu son verdict. Le salaire des fonctionnaires va finalement être dégelé et bénéficier d’une petite revalorisation de 1,2 % en 2 fois (0,6 % au 1er juillet 2016, puis 0,6 % au 1er février 2017).

Après six ans de blocage de nos salaires et un passif s’élevant à près 8 %, on sort enfin du gel du point d’indice. Nous constatons surtout que notre pression constante et nos mobilisations, notamment le 26 janvier dernier, ont obligé le gouvernement à réévaluer son hypothèse de départ d’un maintien du gel ou d’une augmentation symbolique de 0,3 %.

Pour autant, il s’agit plutôt d’un « micro dégel », très en deçà des attentes des agents, et dont les effets ne seront pas visibles immédiatement sur leur fiche de paye. Il faudra attendre juillet pour bénéficier d’un premier petit coup de pouce de 10 euros en moyenne, puis février 2017 pour le second, également de 10 euros grignotés par la hausse des cotisations sociales.

Exemple pour un Prof d’école au 6e échelon :

PNG - 254.1 ko
Une augmentation de 2,4% du point d’indice (salaire net de 1800,18€) aurait été nécessaire pour tout juste retrouver le salaire net de 2010... Un sandwich de mieux en 10 ans ! En comparant sur une période plus longue, on s’aperçoit qu’un prof d’école au 6e échelon en février 2017 touchera un salaire net de seulement 4 euros de plus que son homologue de février 2007 :
  • février 2007 ; salaire net au 6e échelon : 1767,47 €
  • février 2017 ; salaire net au 6e échelon : 1771,56 €

Tout cela reste largement insuffisant. Le contentieux salarial est loin d’être réglé, concernant notamment la situation des enseignants du primaire. Nous continuons de demander la tenue d’autres rendez- vous « salaires » qui permettent d’aboutir à un vrai plan de rattrapage de notre pouvoir d’achat.

Tous ensemble, nous devons poursuivre notre campagne pour obtenir un vrai plan de rattrapage de notre pouvoir d’achat et une mesure spécifique pour les enseignants du primaire avec une ISAE à 1 200 euros ( à parité avec l’ISOE du second degré) d’ici la fin du quinquennat. Et maintenant ?

Le SNUipp-FSU 81 appelle maintenant TOU-TES les collègues à se préparer à une grève massive le jeudi 31 mars :

  • La fonction publique pourra apparaitre fortement au cours de cette journée de mobilisation unitaire nationale, et nous exprimerons notre colère face à l’insuffisance de l’augmentation décidée par le gouvernement.
  • La mobilisation contre le code du travail nous concerne directement : le 1er ministre a annoncé qu’il faudrait appliquer la même logique à la fonction publique ! En exigeant le retrait de la « Loi Travail », nous protègerons la fonction publique et les services publics, tout en refusant une société d’insécurité sociale généralisée.
|GRÈVES et MANIFESTATIONS

JEUDI 31 MARS

14h00 ALBI Vigan

17h00 CASTRES Sous préfecture|

JPEG - 28.5 ko
Indiquez nous la participation dans votre école !

Vous trouverez ci-joint le courrier (également en pièce jointe) signé par près de 23 000 enseignants des écoles à l’attention du Premier ministre concernant la nécessaire revalorisation de nos salaires.

PDF - 49.5 ko
Courrier au ministre

 

34 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.