www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : ActualitĂ©s  / Actions-luttes 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  ŕ la rubrique {}
22 janvier 2015

Pourquoi le SNUipp FSU appelle Ă  la grève le 3 fĂ©vrier ?

Charge de travail qui augmente, manque de postes, revalorisation en panne totale, formation continue en dĂ©shĂ©rence, la prioritĂ© promise Ă  l’éducation ne se vit pas au quotidien. Or, et l’actualitĂ© rĂ©cente le rappelle, plus que jamais notre pays a besoin d’école. Mobilisons-nous !

POUR LA RÉUSSITE DES ÉLEVES, DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES ENSEIGNANTS AMÉLIORÉES

  • Besoin d’enseignants

Le budget 2015, c’est 2 511 postes supplĂ©mentaires pour le primaire. Les nouvelles mesures pour l’éducation prioritaire (allègement en REP +) et la direction d’école (1/2 journĂ©e supplĂ©mentaire pour les Ă©coles de 9 classes) nĂ©cessitent 1700 postes. Il reste 800 postes pour ouvrir des classes (au mieux 1 poste pour 27 Ă©lèves), pour le remplacement, les RASED, le plus de maĂ®tres que de classes... Ă€ l’évidence, le compte n’y est pas !

  • Effectifs chargĂ©s, Ă©lèves les plus en difficultĂ©s pĂ©nalisĂ©s

Les classes françaises restent parmi les plus chargées des pays de l’OCDE. Or, des études confirment le lien entre réussite scolaire et taille des classes. Pour le SNUipp-FSU, pas plus de 25 élèves par classe et 20 élèves en éducation prioritaire, des effectifs allégés pour la scolarisation d’un élève en situation de handicap.

  • Éducation prioritaire, manque de moyens !

La nouvelle carte élaborée à moyens constants ne répond pas aux besoins et écarte des écoles, alors que la dégradation des conditions socio-économiques pèse sur l’école. Toutes les écoles qui en relèvent doivent en faire partie.

  • AmĂ©liorer les conditions de travail, c’est aussi :

• bĂ©nĂ©ficier de plus de temps : 3 heures hebdomadaires pour le travail en Ă©quipe. Il faut donc revoir les 108 heures et mettre fin aux APC ;

•remettre Ă  plat la rĂ©forme des rythmes ;

•revoir les modes de gestion des personnels (inspection, rapport à la hiérarchie, mutations, temps partiels, droit syndical...)

POUR LA RECONNAISSANCE DE NOTRE MÉTIER, DES SALAIRES REVALORISES

Si les recteurs ont eu de bien belles étrennes (d’au moins 10 420 € annuels) ce n’est pas le cas pour les enseignants. Ils subissent une cinquième année de gel du point d’indice. Leurs salaires vont même baisser de 120 € en moyenne par an après l’augmentation de la retenue pour pension au 1er janvier.

Il est urgent de mettre fin au dĂ©classement salarial des enseignants :

• revaloriser la valeur du point d’indice et l’indexer sur les prix ;

• prendre des mesures de rattrapage pour tous, avec une augmentation de 50 points d’indices (230 € mensuels) ;

pour les enseignants des Ă©coles, le SNUipp-FSU exige une première mesure d’urgence : l’alignement de l’ISAE (400 € annuel) sur la part fixe de l’ISOE (1200 € annuel)

POUR L’EXERCICE DE NOTRE MÉTIER, UNE FORMATION RELANCÉE

  • Formation continue

Elle a quasiment disparu ! Il est urgent de rĂ©tablir une formation continue de qualitĂ©, alimentĂ©e par la recherche et sous forme de stages remplacĂ©s, sur le temps de classe.

  • Formation initiale

Elle ne rĂ©pond pas aux exigences d’une vĂ©ritable formation professionnelle. Il faut la remettre Ă  plat, donner aux EspĂ© les moyens de fonctionner et rĂ©duire le temps en responsabilitĂ© de classe de tous les stagiaires : 1/3 temps de responsabilitĂ©, 2/3 ESPE.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tĂ©l : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.