www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Tarn 81

Vous êtes actuellement : Carriere  / Absences 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {}
11 novembre 2014

Groupe de travail sur les autorisations d’absence

Un groupe de travail départemental s’est tenu mercredi 5 novembre avec la DASEN et les organisations syndicales pour faire le point sur les autorisations d’absence de droit ou facultative.

Une fois de plus, le SNUipp-FSU est convoqué à un groupe de travail sans avoir accès aux données pour étudier les propositions de l’administration en toute transparence. Nous dénonçons encore la pauvreté du dialogue social dans le Tarn.

Un état des lieux des absences dans le département a été présenté selon différents critères : types d’absences (congé de maladie ordinaire, congé maternité, garde d’enfant malade, absences diverses...), nombres d’enseignants absents, durée des absences.

Durant l’année scolaire 2013/2014, il y a eu 37 880 journées d’absence, dont 33 650 ont été remplacées et 4230 non remplacées.

D’après les données nationales et académiques, le Tarn serait le mauvais élève concernant les absences.

En Effet, il y aurait un ratio nombre de journées d’absence/nombre de journées rémunérées de 11,4% pour le Tarn, de 7,1% pour l’académie de Toulouse et de 7,3% pour le niveau national. Pourquoi les enseignants tarnais seraient plus absents que ceux des autres départements, ces chiffres nous interrogent ?

La longueur moyenne de l’arrêt de travail des congés maternité, augmentée des congés pathologiques, est passée, de 107 jours en 2011/2012 à 147 jours en 2013/2014, soit une augmentation de 37%. Cela ne peut que nous interroger sur les conditions de travail de nos collègues, le plus souvent en début de carrière, à titre provisoire ou sur poste partagé, qui sont souvent nommées dans le sud du département tout en habitant près de Toulouse. Il n’est pas possible dans ces conditions de multiplier les trajets longs et quotidiens sans repos. Le passage à la semaine de 4,5 jours peut aussi expliquer cette évolution. Le SNUipp-FSU a demandé que les services fassent une étude pour vérifier s’il y a corrélation entre les trajets, la nomination sur des postes fractionnés ou à titre provisoire et des congés longs.

Quant aux Congés Maladie Ordinaires, leur longueur augmente, elle aussi, même si le nombre de collègues qui s’arrêtent diminue. Cela doit aussi nous interroger sur l’état de fatigue induit par le passage à la semaine de 4,5 jours qui a rajouté 2 trajets hebdomadaires et sur la dégradation des conditions de travail dans de nombreuses écoles où le nombre d’élèves par classe reste trop élevé, l’aide du RASED a disparu, ....

Cependant, le Tarn est également en première place concernant le taux de remplacement, un peu plus de 97,5% des absences ont été couvertes par les titulaires remplaçants du Tarn, ce qui est au-dessus des niveaux académique et national.

Après cette présentation quantitative des absences dans notre département, la DASEN a proposé des priorités dans la gestion des remplacements.

Les critères de priorité pour les remplacements courts dans les classes ordinaires sont :

1- Ecoles à 1, 2 et 3 classes.

2- Ecoles avec plusieurs enseignants absents.

3- Classes de cycle 2 et 3 puis classe de cycle 1.

Autant les deux premiers critères semblent évidents autant le troisième interroge. Le SNUipp-FSU a donc demandé pourquoi les cycles 2 et 3 étaient prioritaires sur le cycle 1, la DASEN justifie ce choix par une importance de la continuité des apprentissages dans ces cycles. Le SNUipp-FSU a fait remarquer qu’il était cependant plus facile de répartir des élèves de cycle 2 et 3 dans les classes des collègues que des élèves de maternelle moins autonomes. La priorité au cycle 2 et 3 ne nous semble donc pas si évidente que ça. La DASEN a donc annoncé qu’elle y réfléchirait.

Concernant les remplacements en ASH, l’ordre de priorité est le suivant, sachant qu’il n’y a qu’un seul titulaire remplaçant spécialisé ASH :

  • ULIS
  • SEGPA
  • ITEP
  • IME
  • Milieu carcéral.

Cas des autorisations d’absence pour assister à des obsèques :

Alors que dans la précédente circulaire produite par le précédent IA les autorisations d’absence pour assister à des obsèques autres que celles des parents ou enfants étaient accordées avec traitement, la DASEN a décidé, dans une lecture stricte de la loi, d’accorder ces autorisations d’absence sans traitement afin de faire baisser le nombre d’absences.

Le SNUipp-FSU dénonce la gestion purement comptable des demandes d’autorisation d’absence pour participer à des obsèques sans prendre en compte la peine des personnels, comme si les enseignant-es abusaient de ce genre d’événement pour ne pas aller au travail !

Si ces absences sont non rémunérées, cela entraîne une perte d’Ancienneté Générale de Service (AGS). Une fois de plus les choix de notre hiérarchie sont guidés par une volonté de répondre aux indicateurs ministériels. Il n’y a aucune vision des relations humaines, aucun respect de la souffrance des collègues, une suspicion généralisée... Seul un tableau EXCEL bien rempli suffit à la satisfaction de la machine. Petit à petit l’humain disparaît derrière la statistique, ce n’est pas de cette société dont nous voulons.

Un nouveau formulaire d’autorisation d’absence, dans lequel est ajoutée la date où nous avons demandé cette autorisation et la date à laquelle l’inspection la reçoit. La DASEN a insisté sur le fait que les délais doivent être respectés. Une information va bientôt arriver dans les écoles.

 

38 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp du Tarn 201 rue Jarlard, 81000 Albi

tél : 05 63 38 44 34 @ : snu81@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Tarn 81, tous droits réservés.